Le Loing objet de toutes les attentions

Le contrat pour le Loing amont entre en vigueur. Il s’agit de préserver et/ou de restaurer la qualité de l’eau et des berges.

Les élus de Bléneau sont particulièrement vigilants sur ce dossier car des aménagements antérieurs ont été réalisés pour limiter les effets de crue. Il ne faut pas les remettre en question.

Par ailleurs les zones humides en bordure du Loing sont propices pour la reproduction des poissons et sont maintenues en l’état du fait de la présence de vannes.

Ce biotope est à respecter. Monsieur Rocher, historien, a fait remarquer que la situation du Loing avec ses moulins et vannes remonte au 13ème siècle.

Si cela avait été si néfaste on s’en serait inquiété.

Il importe surtout que les stations d’épuration soient efficaces, ce qui actuellement n’est pas certain, en amont de Bléneau. Celle de notre ville a un fonctionnement conforme et est contrôlée tous les ans et fait l’objet d’une surveillance de la part du concessionnaire.

Le programme établi avec l’agence de l’eau Seine Normandie (AESN) est intéressant mais doit tenir compte du particularisme de la vallée du Loing et surtout du sous sol qui est essentiellement argileux donc sensible à toute variation de la teneur en eau.

 

Article sur le contrat:

Un « contrat global » pour améliorer la qualité des eaux en Puisaye-Forterre

 

Le contrat global, proposé par l’Agence de l’eau Seine-Normandie et porté par la Fédération des eaux Puisaye-Forterre, vise à fédérer des acteurs d’un territoire (collectivités, syndicats, associations, entreprises, particuliers…) autour de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques. Sont concernés le Loing, l’Ouanne, le Branlin et leurs affluents qui traversent 40 communes du département de l’Yonne. L’objectif de ce projet est d’améliorer la qualité des eaux de surface et souterraines en vue de répondre aux exigences de la Directive cadre européenne sur l’eau.

L’élaboration du contrat a permis de réaliser un état des lieux / diagnostic qui a mis en évidence les enjeux du territoire. Une concertation avec les acteurs a également été menée afin d’établir des priorités d’actions.
La mise en œuvre du contrat, prévue de début 2015 à fin 2018, est articulée autour de 4 objectifs que sont :
* l’amélioration de la qualité des eaux en réduisant les pollutions (domestiques, industrielles et agricoles qu’elles soient diffuses ou ponctuelles) ;
* la reconquête de la fonctionnalité des milieux aquatiques et humides (entretien et restauration des rivières,

continuité écologique, gestion des zones humides et des plans d’eau) ;
* la gestion et la protection de la ressource en eau (captages pour l’alimentation en eau potable) ;
* le développement d’une gestion de l’eau concertée, globale et durable (connaissance, communication, animation).

Cette programmation représente 157 actions, classées en 3 niveaux de priorités, pour un montant de 18 millions d’euros, financés de 50 à 80 % par l’Agence de l’eau Seine-Normandie, le Conseil régional de Bourgogne et le Conseil général de l’Yonne selon de type d’actions.

Marie Douane, animatrice du contrat global Loing amont, Fédération des eaux Puisaye-Forterre, décembre 2014

Contrat Loing amont